Gardons le cap ....


C’est important dans la vie de garder le cap, de savoir où l’on va, et pourquoi. De tenir ce fil d’Ariane qui nous guide et nous remet dans le droit chemin si l’on se perd.


Le souci, c’est que dans le champ du handicap, on ne sait parfois pas du tout où l’on va, jusqu’où on peut aller, et parfois-même, on ne sait pas vraiment d’où l’on part …. Le handicap, quel qu’il soit, nous confronte à l’Inconnu …. au doute …. à la peur …. mais aussi à l’Espoir sans lequel rien ne serait possible.


Cet Espoir, c’est lui fait le Handi Possibles.


Sans espoir, on ne peut rien. Il faut garder la tête froide et ne pas se fixer des objectifs d’emblée peut-être trop ambitieux, au risque de se mettre en échec, ou de perdre patience parce que le temps d’y arriver nous paraît très long, trop long …. Mais se fixer des objectifs successifs. On n’apprend pas à courir sans avoir appris à marcher et avant cela, avoir appris à tenir debout …. Alors …. un pas après l’autre …. chaque pas est un pas de plus …. et lorsqu’on se retourne un jour, l’on se rend compte de tout le chemin accompli …. Ce chemin nous rebooste alors quand on a l’impression de ne plus avancer, ou trop lentement ….


Si on veut tenir, si on veut arriver à progresser face au handicap, il faut y aller petit à petit. C’est une façon d’apprécier chaque réussite et de se motiver pour continuer les efforts.


Je me souviens du regard de ma fille, le jour où pour la première fois elle a réalisé le chemin qu’elle venait de faire SEULE pour la première fois, en se servant de ses pieds, même si ce n’était pas debout, même si c’était avec son Nimbo comme nous l’appelons (son déambulateur). Je me souviens de ce regard à la fois rempli d’étonnement et de Fierté …. mais surtout rempli de Bonheur pur …. Elle venait de comprendre qu’elle n’aurait désormais plus besoin des adultes pour se déplacer.


Je me souviens de ce petit garçon autiste tellement renfermé sur lui-même, au sens propre comme au sens figuré accueilli dans un hôpital de jour où je travaillais …. cette petite boule au sol, ce petit bonhomme qui se tapait la tête partout à la moindre contrariété …. Je me souviens de ce petit garçon qui s’ouvrait telle une fleur au printemps au fil des mois …. Je me souviens l’avoir vu se lever, marcher, courir …. et …. rire !!!!


Le cap à garder, il est là …. il s’agit juste d’y croire …. toujours …. même un petit peu …. et de faire en sorte d’avoir autour de nous des gens qui nous aident à y croire quand nous sommes trop fatigués ….


Il ne s’agit pas forcément de progrès à effectuer quand parfois, malheureusement, on sait que ce n’est pas possible …. mais de pouvoir se dire que la joie de vivre est indispensable, le confort de vie également …. que permettre à une famille de rester soudée et vivre des moments détendus et heureux ensemble, ça n’a pas de prix ….


Voilà pourquoi il ne faut pas lâcher ….

Voilà pourquoi il faut garder le cap ….

Toujours regarder en avant face au handicap, pour aller vers la Vie ….


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents